Dès le 12 février 2013 à l’Assemblée nationale, j’avais mis en garde Vincent Peillon contre une réforme imposée d’en haut et qui aurait pour effet de profondément désorganiser l’Ecole de la République. A la rentrée, voyant le degré d’impréparation de la Mairie de Paris, mes inquiétudes avaient redoublé. Tout ce que j’avais annoncé est hélas en...