Communiqué de Presse de Jean-Jacques Giannesini, Conseiller de Paris et tête de liste UMP-UDI-Modem aux élections municipales dans le 19eme arrondissement de Paris

  • Jean-Jacques GIANNESINI, tête de liste UMP-UDI-MODEM dans le 19e

arrondissement* pour les élections municipales *des 23 et 30 mars 2014*dénonce la passivité et l'inconséquence de François DAGNAUD, maire du 19e à l'égard des ventes à la découpe qui affectent de plus en plus l'arrondissement dans un contexte de crise aiguë.

En début d'année 2013, c'est la vente d'un immeuble rue Pradier par GECINA qui avait fait grand bruit. Les locataires avaient toutefois pu s'appuyer, face aux atermoiements duMaire du 19e, Roger MADEC et de son 1er adjoint, François DAGNAUD, ainsi que de l'Hôtel de Ville, snur une présence sur le terrain de tous les instants de Jean-Jacques GIANNESINI et sur son insistance à réclamer un rachat des logements par un bailleur contrôlé par la Ville, scénario mis en oeuvre in fine par Paris-Habitat.

  • Depuis plusieurs mois, Jean-Jacques GIANNESINI a également pris la défense

des locataires du 13, avenue Jean Jaurès*, dont plusieurs sont retraités, affectés de graves problèmes de santé et qui se sont vu notifier des congés-ventes par les héritiers de l'ancienne propriétaire, laquelle avait maintenu l'immeuble dans le circuit locatif durant de longues décennies. Il est intervenu dès novembre 2013 au Conseil de Paris en défendant un voeu à ce sujet.

L'actuel maire du 19e, François DAGNAUD, et l'Hôtel de Ville persistent quant à eux dans l'inertie, l'opacité et la non-écoute des habitants angoissés : François DAGNAUD a voté contre le voeu protecteur susvisé ; l'Adjoint au Logement, Jean-Yves MANO, qui s'était engagé à recevoir les locataires ne l'a toujours pas fait ; un bailleur social contrôlé par la Ville devrait entrer en discussion avec les propriétairesmais les locataires trouvent porte close pour en savoir plus... *plusieurs locataires n'ont dès lors plus comme perspective que l'assignation devant les tribunaux et la mise à la rue !*

Pradier, 13 Jaurès, quai de Jemmapes à quelques centaines demètres à peine dans le 10e, c'est désormais l'Est parisien qui souffre des conséquences de la *politique irresponsable du logement de l'équipe DELANOE / HIDALGO et du tandem DAGNAUD / MADEC (président de la SEMAVIP, lourdement déficitaire).*

  • Dans son programme pour le 19e arrondissement, Jean-Jacques GIANNESINI se

prononce fermement contre les ventes à la découpe et appelle à rétablir une réelle diversité de l'habitat, respectueuse de tous* passant par une offre renouvelée en direction des classes moyennes (locatif intermédiaire, accession sociale à la propriété), une rénovation et une fluidité accrue du parc social, un contrat de confiance avec les bailleurs privés.