Photo_JJG_Officiel_v2.jpg

Photo_JJG_Officiel_v2.jpg

Mercredi 5 mars, dans le 19ème arrondissement Nathalie Kosciusko-Morizet et Frédéric Péchenard, ancien directeur de la Police Nationale, sont venus soutenir les habitants du quartier Alphonse Karr, victimes quotidiennes de l'insécurité à Paris. Au cœur de la Zone de Sécurité Prioritaire, les habitants ont rappelé que leur quotidien c'est d'être otage des trafics, des délinquants squatteurs, du bruit, du commerce de drogue. Ils ont signalé que depuis peu la Police était refoulée par les délinquants dont les plus jeunes n'ont pas 14 ans.

NKM et Jean Jacques Giannesini ont ré-affirmé que le retour à la tranquillité dans les quartiers serait leur priorité quotidienne au lendemain des élections municipales.

Paris, le 5 mars 2014 – Jean-Jacques Giannesini, a rappelé ses propositions.« Je mettrai en place une véritable coopération journalière entre la Mairie du 19ème arrondissement, les services municipaux compétents, le commissariat, la Préfecture de police et les bailleurs sociaux ». Il a listé les domaines d'intervention prioritaires de cette future collaboration :

Renforcer la présence effective et la visibilité des effectifs de police ;

Développer la vidéo-protection ;

Lutter contre la dégradation volontaire des installations communes ;

Traiter de manière adaptée la prostitution, en recrudescence.

Le candidat d'union de la droite et du centre propose également que la Mairie s'engage pour prévenir la consommation de drogues et d'alcool chez les jeunes, grâce à la mise en place de programmes de prévention et d'accompagnement.

Agir pour la sécurité au quotidien, c'est l'engagement pris par Jean-Jacques Giannesini devant les habitants du 19ème arrondissement. Le désengagement de l'équipe actuelle n'est pas à la hauteur des besoins du territoire. Une politique volontariste, dans le respect des libertés individuelles, est possible et plus que jamais nécessaire pour regagner le droit de vivre en toute sécurité dans notre arrondissement.

Priorité n°1 des parisiens pour l'élection municipale, la question de la sécurité est fondamentale dans le 19ème , qui compte l'une des trois zones de sécurité prioritaire (ZSP) de la capitale et qui pourtant continue de voir les chiffres de l'insécurité augmenter.

Le constat est alarmant pour les habitants : 2 attitudes sont possibles. L'une consiste à se cacher derrière la répartition des compétences pour se déresponsabiliser, prétextant que seul le Préfet de police dispose des pouvoirs de police. C'est le choix de la municipalité actuelle socialiste-communiste-verte.

La seconde, au contraire, veut croire en la possibilité d'une démarche volontariste, au service de la sécurité de tous les citoyens. C'est le choix de Jean-Jacques Giannesini.