1001327_479011992186579_1641983589_n.jpg

1001327_479011992186579_1641983589_n.jpg

Lors de sa visite dans les locaux de la société parisienne Deezer, Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET a annoncé vouloir développer le réseau mobile à très haut débit.



Le succès international rencontré par Deezer - présente dans 200 pays avec 2 millions d'abonnés - montre que le très haut débit est une attente forte des utilisateurs de téléphone mobile.



L'écoute musicale en streaming est l'exemple type des nouveaux services accélérés par la technologie 4G, qui est de plus en plus indispensable au quotidien.



Or, Paris n'a pas su anticiper ce virage technologique majeur, et le déploiement de la 4G a pris du retard. Alors que les Parisiens passent en moyenne 50 minutes dans les transports chaque jour, le métro n'est actuellement pas couvert en 3G/4G. Il faut d'urgence rattraper ce retard en garantissant le déploiement de la 3G/4G sur l'ensemble des lignes d'ici mi-2015.



Le réseau WiFi gratuit de la Ville de Paris est aujourd'hui embryonnaire et technologiquement dépassé. Son déploiement est cantonné à 260 lieux, avec des zones blanches importantes comme les bois de Vincennes et de Boulogne ou bien encore des lieux touristiques majeurs comme la Tour Eiffel. Le renouvellement des 2.000 Abribus est l'occasion manquée de déployer un vaste réseau WiFi. Aussi, Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET propose de doter la capitale d'un réseau WiFi complet à très haut débit. Le débit actuel moyen, 8 mégas, doit être largement augmenté pour atteindre 100 mégas.



Promouvoir ce type d'infrastructure, ce n'est pas seulement améliorer l'expérience de chaque utilisateur, c'est aussi dynamiser l'économie numérique parisienne et l'image de notre capitale.

Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET